Raku 2012-2013

RAKU signifie « BONHEUR DANS LE HASARD  »
Cette cuisson très particulière nous vient du JAPON

Apparue au XVI ème siècle, cette cuisson s'applique surtout à des objets décoratifs puisqu'elle ne permet pas une étanchéité complète . L'implication des potiers dans le raku fait souvent écho à sa philosophie, à ses racines et à son sens culturel. La multitude des paramètres mis en jeu permet d'obtenir des résultats très variés, ce qui confère à la pièce entièrement réalisée à la main, la qualité d'objet unique.

Les pièces sont cuites une première fois dans le four de potier, cuisson biscuit. La seconde cuisson est celle de l'émail. Lorsque la température du four atteint environ 950°, les pièces sont sorties incandescentes du four à l 'aide de longues pinces et placées dans une malle en fer sur un lit de papier, sciure qui a pour but de les enfumer. Cette phase est la réaction d'oxydo-réduction au cours de laquelle apparaissent les couleurs plus ou moins métallisées, les craquelures et l'effet d'enfumage des parties de terre laissées brutes.

Chaque ouverture de four est une découverte de l'objet unique, celui qui rempli le cœur de joie et qui donne envie de continuer.

Les pièces sont ensuite nettoyées pour ôter toute trace de combustible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire