Dossier de presse

16.02.2010 Vivre en Vaunage a offert les plaques de rues en occitan à la commune

   

Les membres de l'atelier poterie de Vivre en Vaunage dirigé par Christine Bossa, intervenante ont été reçus en mairie le samedi 6 février salle des mariages. Georges Bazin, maire de Clarensac et Bernard Bergogne maire de Caveirac étaient présents. Cette réunion était la conclusion d'une aventure qui a durée un an. Christine Bossa avait proposé à cette époque à la municipalité de créer des plaques de rues en terre. Valérie Polge a émise l'idée de les réaliser en occitan. L'idée fut proposée à Gérard Trauchessec de Caveirac Loisirs pour qu'il traduise le nom des rues, places, impasses, chemins en langue d'oc. C'est ainsi que l'on va pouvoir découvrir que la place de la Mairie se traduit par plo de la Comuna, rue par carrèra, impasse par androna, chemins et routes par camin.
Les trente-et-une plaques réalisées, ont été faites dans la bonne humeur et la convivialité des bénévoles de Vivre en Vaunage qui ne manquent pas d'humour, agrémentant chaque réalisation d'un objet représentant sa signification. Les plaques ont reçu deux cuissons, une pour obtenir un biscuit et un vernis incolore l'engobe donnant les couleurs. Avec des recherches, c'est ainsi que l'on a appris que les impasses qui portaient un nom de personne avaient été baptisées du nom du dernier propriétaire de la maison du fond de l'androna. Georges Bazin a dévoilé que l'association des maires de la Vaunage devrait éditer une plaquette touristique. Ces plaques y figureront en bonne place, leur travail valorisant le patrimoine clarensacois.
Alain Chauvy, président de l'association Vivre en Vaunage doit être reçu par René Abric, maire de Langlade, président fêtes et traditions, pour promouvoir ces œuvres d'art auprès de Nîmes Métropole. Un diaporama commenté par Christine Bossa a présenté les trente et une plaques. La première, celle de la place de la Mairie a été découverte par Georges Bazin en présence de Christine Bossa et Bernard Bergogne sous les applaudissements de l'assistance. Le service technique a confectionné des attaches élégantes qui subliment les plaques en terre cuite. Pour terminer cette manifestation, Alain Philippe, auteur de la "présentation des plaques" en occitan et Alain Chauvy se sont donnés la réplique en occitan et en français. Monsieur Philippe a dit entre autre : Un procediment cargat de sens donc ! Mas  en mai d'aquò, quand descuèrbi las placas fargadas pel talher terralh, foguèri encara mai esmogut de veire coma tots aquels noms son enaussat per la beutat plastica de sos suports o puslèu, de sos escrinhs ! (Une démarche chargée de sens donc ! Mais en outre, quand j'ai découvert les plaques façonnées par l'atelier poterie, j'ai été encore plus ému de voir comme tous les noms sont rehaussés par la beauté plastique de leurs supports, ou plutôt de leurs écrins !)
Le pot de l'amitié élaboré par Céline Breton, adjointe a clos cet instant magique.

Texte d'Alain Philippe : Texte de présentation de las placas dels noms de carrièra en occitan de la comuna de Clarensax lo dissabte 06 de febrièr 2010.
M lo conse, donas e sénhers, quora Alain Chauvy, président de l'associacion Viure en Vaunage, e Christine Bossa, son venguts me prepausar de far una presentacion pichota en occitan del trabalh fargat per lo talher teralh de l'associacion,
foguèri doblament content. Cò primier, perqu'éra dont a la lenga nòstra, l'escasença de ressonar dins la comuna, çò que benlèu, arriba pas sovent fòra dels cants acostumats de la tradition bovina e del monde de l'aficion. E puèl, subretot, perqu'aquò èra fach a l'escasença de la remesa a la comuna dels noms de carrièra del vilatge en lenga nòstra. Aquèo me pareis èsser un procediment fòrça interessant al moment que la constitucion reconeis dins l'articla 75 que la lenga nòstra fa partida del patrimoni lingüistic de la Republica que cal protegir e promoure. Mail de mil ans fa qu'es parlada dins aquel pais. Es ela que donèt sos noms als puèches, a las combas, als camps, als rius, als vilatges. Es amb ela que lo pòble d'aqui faguèt sas festas, diguèt sas joias, sos sentiments, sos patiments tanben. Es amb ela que lo monde d'acqui saupèt resistir à l'intolerància e l'opression. Es ela que li donèt son identitat. Praquò, foguèt fòrabandida de l'ensenhament e de l'espaci public pendent mai d'un sègle.
Mas vaqui que, mercé a d'iniciativas coma aquela, pauc a pauc, tòrna prener la seuna plaça. Es una bona causa de conéisser sas raïces, saber d'onte l'òm ven ; aquò dona la fòrça e l'assegurança de recebre melhor, d'integrar melhor, los que venon d'endacòm mai. Esser segur de se, permet d'acceptar melhor las diferéncias sens se sentir amenaçat. Fisança es maire de tolerància. Aquela iniciativa de Viure en Vaunage pren tot son sens dins aquel vam per se tornar apropriar la memòria collectiva de nòstre parçan. Adjuda lo monde a remembrar los noms dels aujols qu'an marcat la vida d'un còp èra, de sas activitats e de mai, de compréner lo sens d'aquels noms ancians donats a sos propris aujols. Aital, sabem çò qu'es una costa, un riu, un arjalas, un boissier. Sens l'occitan, cap de sens per " carreyrole, Gazagne, Coussiéres !" Un prodediment cargat de sens donc ! Mas, en mai d'aquò, quand descuèrbi las placas fargadas pel talher terralh, foguèri encara mai esmogut de veire coma tots aquels noms sont enaussats per la beutat plastica de sos suports o pusièu, de sos encrinhs ! Es un trabalh vertadièrament remirable que faguèt lo talher terralh de Viure en Vaunage jol gevern de Christine Bossa e pensi que la comuna de Clarensac poirà esser ufanosa de presentar al monde de noms de carrièra sus de placas tant polidas, sus de vertadièras obras d'art ! Enfin e par acabar, devi dire que soi fòrça uros e onorat d'avert lo privilègi de presentar en lenga nòstra, aqueste trabalh subrebèl, ièu que non l'ai pas fach !
Bonne lecture pour tout le monde, traduction demain dans votre blog Midi Libre Clarensac. UN ALBUM PHOTOS  EST A VOTRE DISPOSITION A DROITE DE L'ECRAN
-oOo-


Des plaques de rues en Occitan ( Clarensac) par telemiroir-wizdeo